Espace réservé pour les membres CMNC

Espace privé

Quelques chiffres à l’appui

• transport maritime :

Nouméa premier port de l’outre-mer

français avec près de 5,4 millions  de tonnes de marchandises traitées en 2013 ;

 

 

• transport de passagers :

320 000 passagers transportés par

voie maritime en 2013;

• tourisme de croisière :  augmentation exponentielle du secteur avec 1 000 000  de croisiéristes prévus à l’horizon 2020 contre 400 000 en 2014 ;

 

• aquaculture :

production de crevettes dépassant les 1 500 t, bientôt complétée par d’autres produits (poissons, crabes, holoturies, huîtres, pectens, micro-algues...), dont certains à haute valeur ajoutée, en vertu de la politique de développement et de diversification de la filière aquacole ;

 

 

 

• pêche :

intense activité de pêche côtière - professionnelle (1 000 t) ou récréative et de subsistance (> 5 000 t) - en plus de la pêche hauturière

(2 300 t) ;

 

 

• nautisme et plaisance :

23 000 navires immatriculés, soit 7 fois plus de bateaux par habitant qu’en France métropolitaine, générant une véritable économie de service et de soutien (marinas, chantiers navals, acastillage, prestataires…) ;

 

 

• loisirs nautiques :

pratiquants toujours plus nombreux pour les sports de glisse et de plongée, avec à la clé un foisonnement de clubs et de fournisseurs.

S/C Ecole des Métiers de la Mer - 38 avenue James Cook, Nouville

98800 Nouméa (Nouvelle Calédonie) - secretariat@clustermaritime.nc

cluster martitime © 2015 - Réalisation comin.nc

Les potentiels de développement liés à la mer sont par ailleurs très conséquents :

• tourisme littoral :

Nombreux sites naturels aujourd’hui sous exploités)

 

 

 

• surveillance et mesures en mer :

Transport maritime, pêche, qualité des eaux et des milieux, suivi et contrôle de la biodiversité, des aires marines protégées, du patrimoine inscrit, du phénomène d’acidification, prévention des risques anthropiques et naturels : tsunamis et cyclones, impacts, accidents divers., incluant les questions sous jacentes d’innovation dans le domaine des technologies sous-marines, de la mesure en mer et des TIC

 

• biotechnologies bleues :

exceptionnelle biodiversité des eaux calédoniennes avec gisement de biomolécules nouvelles

• gisements possibles de pétrole et de gaz

et de minerais stratégiques  :

Dépôts sulfurés, encroûtements, nodules polymétalliques…

• énergies marines renouvelables  :

Potentiel à évaluer en matière de houle, d'ETM, d'éolien marin, de courants...

• câbles sous-marins

la Société Alcatel Lucent a place l'un de ses navires câbliers (l'Ile de Ré), à Nouméa pour notamment assurer la maintenance des câbles sous marins du "Grand Pacifique".

Mentions légales